Catherine est née à Mordelles, le 27 juin 1959. C’est une fille d’agriculteur qui a grandi dans une ferme située à la Gobertière, à la limite de Chavagne et Mordelles. En effet, le petit ruisseau, le Récan, qui passe au milieu de la cour, place la maison d’habitation à Mordelles et les bâtiments d’exploitation à Chavagne.

La Fontaine     
Cette ferme, d’une superficie de 16 hectares (ha), s’avérant rapidement trop petite, les parents de Catherine louent un autre domaine à proximité dès que l’occasion se présente. Il s’agit de l’exploitation de la Fontaine qu’ils achèteront un peu plus tard en 1972.
Le père de Catherine est un homme qui aime être à la pointe du progrès. Il effectue différents voyages en Angleterre et en Hollande d’où il rapporte des vaches de race Holstein (robe pie noire) pour ses aptitudes laitières. Il s’agit ni plus, ni moins de la race championne du monde en quantité de lait produit. Il est de même l’un des premiers, dès le début des années 60, à pratiquer l’élevage en stabulation libre, technique mieux adaptée à une plus grande mécanisation de l’alimentation des vaches laitières, de la traite et du nettoyage du bâtiment. 

La Fontaine
 
Catherine devient agricultrice à son tour en 1984 lorsqu’elle reprend avec son frère, Jean-Paul Boucard, l’exploitation des 2 fermes de ses parents, La Gobertière et La Fontaine. Elle démarre avec 50 vaches laitières sur une superficie de 30 ha et 2 bâtiments d’une capacité totale de 180 places pour l’engraissement de porcs. Elle exerce ce métier, très difficile pour une femme, pendant 25 ans.

La FontaineEn 2009, à 50 ans, elle décide de vivre autre chose et se lance avec l’aide de son mari, André, dans un nouveau et grand projet dont l’aboutissement passe par la modification d’une partie de la ferme de La Fontaine. En effet, Catherine souhaite profiter des nombreuses possibilités offertes par cet endroit pour y aménager tout d’abord des chambres d’hôtes, puis pour le faire évoluer progressivement vers un ensemble confortable, favorable à la détente et au repos.
La FontaineDans leur maison d’habitation, entre 2009 et 2011, Catherine et André refont donc entièrement 2 chambres, Chavagnaise verte et Chavagnaise rouge, qu’ils ouvrent à leurs premiers clients.
La « Chavagnaise verte », située à l’étage, a son propre accès ce qui donne plus d’indépendance à ses occupants. Elle offre une capacité d’accueil pour 4 personnes grâce à une mezzanine dotée d’un grand lit. Le réfrigérateur et l’évier, qui l’équipent, sont en général très appréciés.
La « Chavagnaise rouge », située au rez-de-chaussée, ouvre sur le jardin. Lors de sa réfection, André s’est attaché à lui créer un environnement intime. Son style très coloré plait beaucoup.

La FontaineLa salle à manger où sont accueillis les hôtes est particulièrement remarquable. Vous pourrez en juger sur la photo ci-contre.

Jusqu’alors, c’est le lieu où sont pris le petit déjeuner et éventuellement le repas du soir (ce dernier doit être réservé au préalable). Catherine propose principalement des mets composés avec des produits issus de son domaine. Au petit déjeuner, elle fait déguster ses yaourts, crêpes, gâteaux et confitures. Elle élève des volailles et cultive un potager ce qui lui permet de toujours avoir à sa disposition des éléments simples et naturels pour régaler ses convives. Elle a aussi conservé un cochon, Rosalie, qu’elle remplace chaque année.
Ce serait dommage de passer sous silence l’excellent cidre fait par André à partir des 50 pommiers qu’il a plantés en 2008 et qui accompagne fort bien les menus établis par Catherine. Idem pour le gâteau au chocolat, la spécialité de leur fils Camille. Ce projet, c'est réellement une histoire de famille.

La Fontaine

Ainsi qu’évoqué plus haut, Catherine et André continuent à faire évoluer leur domaine. Le 15 mars 2012, ils ont ouvert une 3ème chambre, « la Rennaise», dans une ancienne étable qu’ils sont en train de rénover entièrement. Il s’agit d’un grand bâtiment datant de 1890, en terre et pierres brutes, qu’André aménage en conservant les matériaux initiaux.
Il profite de l’importante surface habitable de celui-ci pour concevoir de nouvelles chambres très lumineuses et spacieuses, ouvertes sur la nature environnante et offrant un maximum de confort. Pour un bon isolement acoustique, les cloisons sont établies selon les normes hôtelières et un revêtement en textile très ras est retenu pour les couloirs notamment parce qu’il étouffe les bruits émis par les roulettes des valises. 

La Fontaine


L’espace, que confère cette ancienne étable, offre de nombreuses possibilités pour l’avenir et amène petit à petit Catherine et André à envisager une organisation différente pour recevoir leurs hôtes.
De même, l’étang qui figure sur le domaine pourrait être transformé en un endroit propice à la pêche.  
Les idées ne manquent pas à Catherine et André et nous suivrons bien entendu leurs prochaines réalisations avec beaucoup d’intérêt.  

La FontaineNous vous recommandons donc sans hésitation ces 3 chambres d’hôtes labellisées Fleurs de Soleil, vous y serez très bien reçus et en garderez un excellent souvenir.

Informations pratiques
:

Vous trouverez les tarifs ainsi que le plan d’accès et la description des chambres sur leur site Internet en cliquant ICI.
Vous pourrez joindre Catherine au 02 99 64 29 38 ou 06 01 95 96 41.

Quant au plan d'accès, c'est ICI

NB : vous trouverez le nouvel article sur La Fontaine paru le 19 mai 2015 en cliquant ICI

( cliquez sur les photos pour les agrandir)