Angelika a 48 ans, elle est née à Ludwigshafen, en Allemagne. Cette ville étant jumelée avec Lorient, elle a l'occasion de venir à diverses reprises en France. Séduite par la Bretagne et ses paysages, elle choisit d'y vivre. Après une année passée à Lorient, elle s'installe en 1985 à Le Rheu.

Diplômée de l'école des beaux-arts de Rennes en 1989, elle exerce le métier d'artiste plasticienne. Elle enseigne son art dans les communes de Saint-Grégoire et Le Rheu.

Il y a 10 ans, elle crée le "Prix Départemental Ado des Arts Plastiques" dédié aux jeunes de 12 à 18 ans afin de les encourager dans leur pratique artistique. C'est aussi une occasion pour eux de participer à des expositions collectives.

Et surtout en 2011, Angelika se voit ouvrir les portes de l'académie internationale italienne "Greci-Marino". Cette haute distinction vient récompenser tout un travail artistique marqué par une approche personnelle forte.

A-Wahl-Roblot_03.jpg

Eh oui, vous avez bien vu ! Il s'agit de la représentation de deux bidons rouillés, l'un blanc et l'autre bleu, des objets peu décoratifs qui en général ne retiennent pas l'attention. Ils sont abandonnés dans un fossé ou dans un coin de campagne quelconque.
Pourtant, ils ne devraient pas être anodins puisqu'ils laissent des traces de notre société. Nous y voilà ! Au travers de ses peintures parfois provocatrices, Angelika s'exprime et nous incite à la réflexion : que laissons-nous à nos futures générations ? 

A-Wahl-Roblot_01.jpg

C'est l'hiver. Dans un lieu très loin du tumulte, presque banal, Angelika photographie des arbres sans feuilles. De retour à son domicile, elle travaille ses photos de sorte à extraire des éléments de chacune d'entre elles, jusqu'à la création d'un paysage posé sur un mur.  
La nature nous propose invariablement ses saisons et avec elles, des décors sans cesse renouvelés. Est-ce que cela va durer ? Angelika pose ainsi la question.

A-Wahl-Roblot_02.jpg

Angelika utilise d'ordinaire des couleurs "moins criantes" selon son expression.
Cette fois, elle nous emmène dans un port. Cela pourrait être le port industriel de sa ville natale au bord du Rhin ou encore un port de pêche breton. Dans tous les cas, on y trouve, déposés çà et là, des cordages, des bidons, des chaînes rouillées..., de multiples objets du quotidien qui échappent à notre regard.
Lorsque la peinture d'Angelika les révèle, ils nous parlent. A nous d'être réceptifs !  

Vous pouvez contacter Angelika Wahl-Roblot au 06 87 06 96 02 ou par courriel à l'adresse : wahlroblot@gmail.com.